Sélectionner une page

D’après les photos de magazines, les enseignes d’ameublement et les émissions TV, il semblerait que le fait même de poser cette question soit totalement incongru.
Pourtant c’est tout sauf anodin, aussi bien pour vous dans votre vie personnelle que d’un point de vue éducatif et sociétal.

Avoir une petite chambre pour les enfants est parfois une obligation, elle peut aussi être partagée par nécessité.
Et si, même lorsqu’on a le choix, on disait non à la méga chambre de 18, 20, voire 30m2 ?

Chambre ou zone de ménage ?

Très franchement la première raison de ne pas opter pour Ze Mega Chambre c’est bien la question du ménage et du rangement. On a d’autres choses à vivre avec son enfant (et dans la vie) que de passer l’aspi. Calculez le temps moyen passé à ranger et nettoyer par mois, et multipliez le par 12, puis 15 (pour 15 ans, et encore je suis gentille).
En grandissant, c’est à lui-elle de faire le ménage. Oui, vous pouvez passer d’exécutant à superviseur (non sans quelques retours en arrière, certes…). Or quand c’est votre enfant/ado qui le fait, une grande pièce peut être vite décourageante, ça prend trop de temps (et ça, lui/elle le comprend très vite) donc on multiplie les risques de rechignement et d’abandon.

Abondance ou perte de sens ?

La nature a horreur du vide. L’homo consumerus aussi. Donc, sauf mode de vie ancré et accepté par tous autour d’un minimalisme parfait, la grande chambre va forcement attirer de plus en plus d’objets. Les inévitables concentrations de jouets, vêtements en boule, petits legos en attente d’un pied nu innocent à attaquer… seront en forte augmentation dans une grande chambre.
Pire : plus grande est la chambre moins on les voit arriver, et quand on ouvre les yeux, c’est trop tard : ton heure de ménage/rangement/cris/rouspétation a sonné !

Mais cette accumulation n’affecte pas que le ménage. Trop petit, un enfant n’est pas armé pour prendre trop de décisions. S’il a trop de choix, il est perdu. Exposé à une multitude de jeux ou de jouets sans cesse, il aura tendance à se déconcentrer plus facilement, et à développer un sentiment d’angoisse et de permanente insatisfaction.
Notre société nous pousse déjà beaucoup à consommer et à zapper, offrons à nos enfants et ados un lieu un peu plus serein et qui laisse place à la concentration et la créativité. 

une chambre d'enfant qui permet la concentration, enfant qui lit un livre sur son lit douillet

La chambre qui fait grandir

Il y a une équation simple : moins d’espace = moins d’objets, et grâce à ça, on développe l’aptitude à choisir !
Apprendre à choisir est une grande étape dans la construction d’une vie d’un enfant.
Par ses choix, un enfant, un ado construit sa personnalité, même depuis sa chambre. L’aptitude à décider a une importance pour sa vie actuelle et future.
Entendons-nous bien: une grande chambre n’interdit pas de devoir choisir. Mais avec une pièce plus petite, tout ne repose pas sur vos exigences, votre autorité et votre ténacité. A l’inverse de l’autorité parentale, les lois physiques sont sans appel: la taille de sa chambre et sa non-extensibilité (même s’il a essayé en hauteur sur le bureau…) s’imposent vite à l’enfant qui comprendra d’autant mieux le gain à choisir ce qu’il garde. C’est possible dès l’âge de 3-4 ans, sans forcer bien sûr.

Un rituel que je fais avec mes 2 enfants (14 et 7 ans actuellement), avant chaque anniversaire ou Noël: on trie et on enlève ce qui est trop petit, ou qu’ils n’aiment plus. Parfois aussi entre deux jouets un peu similaires, ils doivent choisir etc. Ce qui n’est plus utile part en don, en vente (avec l’argent pour eux), soit recyclage.

Point de départ de la vie d’adulte

Cela va piquer pour certains parents mais oui, la chambre de votre enfant n’a pas vocation à être éternelle. Votre enfant, et encore plus votre ado, a besoin d’un coin pour lui-elle, pas d’un studio. Le but, in fine, c’est qu’il vole de ses propres ailes, pas qu’il s’ancre dans sa chambre qui a tout (+ le service restaurant et aide au ménage). C’est le piège des chambres avec dressing, salle de bains et télé dédiés pour les enfants. Même dans une petit chambre, les Tanguy potentiels y trouvent souvent leur compte ; n’augmentons pas le risque de les empêcher de vivre leurs propres aventures.

Le poids de la chambre à coucher

Ne pas chercher à tout prix des grandes chambres vous permet une plus grande liberté dans le choix de votre logement, et des prix plus abordables. Il est aussi possible de « transférer » ses m2 dans la pièce de vie.
De même, interrogez-vous, non seulement pour les chambres mais sur l’ensemble de votre logement actuel ou futur : votre choix est-il dicté par un réel besoin, ou par la recherche d’un statut social (famille, voisins, boulot…). Passé l’effet « wouaouh » quand des proches vous rendent visite la première fois, avez-vous un bénéfice réel pour cet espace ?

La chambre et son écosystème

Ne voyons pas la chambre comme l’espace unique de l’enfant. C’est UN des espaces dans la maison. Il doit pouvoir s’y installer au calme quand il en ressent le besoin, mais avoir aussi envie d’en sortir.
La vie d’un enfant, d’une famille est faite d’interactions c’est donc l’ensemble de la maison qui doit être repensé par rapport au fait d’être une famille. Toute l’idée est de surtout bien observer comment votre enfant et chaque membre de la famille y évolue: quels sont les endroits utilisés spontanément pour jouer, lire, faire ses devoirs… et de ces observations, on parvient alors à dessiner les vrais besoin d’espace et les interactions avec les autres pièces.

Et vous, vous êtes plutôt petite ou grande chambre ?

Côté déco vous trouverez dans ce tableau Pinterest de quoi vous inspirer pour aménager ou décorer une chambre dans un petit espace.

 

Photos by Annie Spratt , cottonbro et Mael BALLAND